Une alliance peu probable félicite Al-Pac d’avoir obtenu la certification du Forest Stewardship Council

Une nouvelle certification du FSC constitue un précédent en Alberta

Le 20 septembre 2005 – Ottawa

La foresterie durable dans la région boréale du Canada a reçu un bon coup de pouce aujourd’hui suivant l’annonce par Alberta-Pacific Forest Industries Inc. de son obtention d’une certification du Forest Stewardship Council (FSC). C’est du moins l’avis émis par l’Initiative boréale canadienne.

Les 5,5 millions d’hectares de terres publiques gérés par Al-Pac et certifiés par le FSC représentent la première région certifiée en Alberta et créent ainsi la plus importante certification individuelle du FSC dans le monde. Prises ensemble, l’annonce d’Al-Pac et les certifications existantes octroyées à Domtar inc. et à Tembec inc. forment la majeure partie des 14,3 millions d’hectares de forêts canadiennes certifiées par le FSC – la plus grande superficie unique parmi tous les pays du monde.

L’Initiative boréale canadienne souligne que ces trois entreprises figurent parmi les membres d’une alliance peu probable de sociétés canadiennes chefs de file, de Premières nations et de groupes de conservation ayant signé la Convention pour la protection de la forêt boréale – une vision nationale audacieuse qui vise à assurer un équilibre entre la protection et le développement durable de la vaste région boréale du Canada.

« L’annonce d’aujourd’hui est un exemple de la Convention pour la protection de la forêt boréale en action, d’affirmer Cathy Wilkinson, directrice de l’Initiative boréale canadienne. Ces sociétés forestières canadiennes sont de véritables chefs de file et agissent en matière de conservation pour donner forme à leur engagement envers une protection plus rigoureuse, des pratiques durables de calibre mondial et un développement qui assure la participation des collectivités autochtones et locales et leur permet de bénéficier de la région boréale du Canada. »

« Nous sommes très heureux d’accueillir le FSC en Alberta, déclare Chris Henschel de CPAWS. « Nous félicitons Al-Pac pour la voie qu’elle a décidé d’emprunter et nous sommes enthousiastes à l’idée de continuer de travailler avec elle à la mise en œuvre de cette vision audacieuse de conservation et de foresterie durable. »

« Grâce à l’annonce d’aujourd’hui, les acheteurs de bois et de papier de toutes les régions de l’Amérique du Nord qui sont à la recherche de solutions vertes pourront commencer à s’approvisionner en Alberta, selon Lafcadio Cortesi de ForestEthics. La certification du FSC devrait rendre l’industrie forestière de l’Alberta plus concurrentielle en donnant aux clients la certitude que les produits qu’ils achètent ne sèment pas la controverse environnementale ou sociale. »

Tony Iacobelli, du Fonds mondial pour la nature (Canada), souligne que la certification du FSC offre aux gens une nouvelle occasion de travailler ensemble. « L’annonce d’Al-Pac est la plus récente manifestation du travail conjoint que peuvent réaliser les groupes de conservation et l’industrie sous le chapeau du FSC. Nombre de problèmes se règlent à cette table, ce qui nous aide à atteindre nos objectifs de conserver encore plus efficacement la faune et de protéger de plus vastes étendues forestières et à bâtir les relations qui nous permettront d’assurer une conservation encore plus efficace et de mettre en œuvre la vision de la Convention à long terme. »

« L’annonce d’aujourd’hui représente un jalon remarquable pour l’Alberta. Elle démontre que la conservation est un objectif viable sur l’un des territoires forestiers les plus en effervescence au pays, de déclarer Gary Stewart de Canards illimités Canada. Je tiens également à souligner l’important rôle joué par ceux et celles qui ont travaillé directement avec Al-Pac à ce résultat en matière de conservation. »

Le certificat du FSC émis à Al-Pac met en valeur les forces de l’entreprise et établit une série de conditions de mise en œuvre conformes à la norme visionnaire. Le FSC est un système de certification forestière indépendant, rigoureux et axé sur le rendement vérifiable. Ce système est largement accepté par le marché et largement reconnu comme la principale norme internationale de foresterie durable par les principales organisations environnementales et sociales partout dans le monde. Le FSC est également régi au Canada par des chambres autochtones, économiques, environnementales et sociales. Les activités forestières dans la région boréale du Canada sont évaluées en fonction de la norme boréale nationale du FSC, qui recueille l’appui de tous ces secteurs. Pour de plus amples renseignements, visitez http://www.fsccanada.org/.

La Convention pour la conservation de la forêt boréale a été mise en place par l’Initiative boréale canadienne en 2003 de concert avec une alliance à la fois extraordinaire et peu probable formée des membres suivants : Alberta-Pacific Forest Industries Inc., Domtar inc., Suncor Energy Inc., Tembec inc., les Premières nations Dehcho, la nation Innu, la Première nation de la rivière Poplar, la Société pour la nature et les parcs du Canada (CPAWS), Canards illimités Canada, Forest Ethics et le Fonds mondial pour la nature (Canada). La Convention réclame la protection de la moitié du territoire de la région boréale du Canada ainsi qu’une gestion durable de calibre mondial sur l’autre moitié du territoire. Pour de plus amples renseignements sur la Convention et la région boréale du Canada, visitez http://www.borealcanada.ca/.

- 30 -